Communiqué FFE sur la suite des compétitions.

Dimanche 29/03/2020

Mesdames, Messieurs,

La parenthèse imposée dans nos activités sportives soulève des questions qui nous sont régulièrement transmises. Nous répondons à ces sollicitations et nous souhaitons partager nos réponses pour que chacun puisse disposer de la meilleure information actualisée.

Aux questions concernant :

Le maintien de certaines compétitions dont la fête des jeunes
Les modalités de qualification dans le contexte d’une saison amputée
L’équité et l’égalité des chance pour éviter le découragement
La poursuite des formations dans la partie pratique notamment pour l’arbitrage
L’évolution possible des quotas qualificatifs

Il a été apporté la réponse suivante :

« Croyez bien que le bureau fédéral, qui en cette période de crise se réunit très régulièrement pour évaluer la situation et adopter les mesures nécessaires au quotidien, partage pleinement vos préoccupations, et pratiquement dans les mêmes termes.

La première réponse c’est que nous ne sommes pas à ce jour maitres du temps et donc d’un quelconque calendrier prévisionnel. Vous le comprenez la période que nous vivons est dictée par le gouvernement et par notre ministre de tutelle.

Comme vous, nous tentons de nous projeter et essayons d’entrevoir des solutions pour gérer la reprise. A chaque fois que nous tentons cet exercice nous butons sur le fait que, suivant la date où la reprise des activités sera possible et selon les modalités qui nous seront prescrites, par exemple en nombre ou en distance, les hypothèses s’élargissent au point qu’il est impossible aujourd’hui de visualiser une solution réaliste.

Bien sûr vous pouvez penser, comme nous, que la construction de différents scénarii serait de nature à nous éclairer tous. Nous y avons bien réfléchi et conclu que cela nécessite une énergie considérable qui est aujourd’hui consacrée à gérer la crise au quotidien, ensuite ces nombreuses hypothèses engendreraient des débats stériles et des combats légitimes mais inutiles créant sources de division à l’heure où nous devons faire preuve de solidarité pour accompagner nos clubs et nos licenciés qui vivent un stress sans précédent.

Ce dont je peux vous assurer c’est que nous sommes parfaitement conscients que toute solution devra respecter des principes d’équité et éviter tout découragement.

En conclusion, nous nous préparons à répondre de manière réactive à ces questions en concertation avec toutes les compétences concernées de notre fédération (direction technique, commissions, comités territoriaux..) mais nous devons au préalable entrevoir une sortie de crise.

A ce jour, sans que rien ne soit officiel, que ce soit du côté des instances nationales, comme du côté des instances internationales dont nous sommes également dépendants, personne ne s’avance sur une quelconque date et pour vous donner une idée, parmi les possibilités, l’hypothèse que les regroupements de tous ordres ne seraient pas possibles jusqu’au 30 Juin est évoquée..

Voilà la situation à ce jour et j’ai bien conscience de ne pas répondre à vos questions et croyez bien que nous en sommes les premiers affectés.

La santé de nos escrimeurs est notre première préoccupation et nous prendrons, en temps utile, les meilleures dispositions en concertation et communiquerons largement sur le sujet dès que possible. »

Bien à vous,

Serge Aubailly – Secrétaire Général
Fédération Française d’Escrime
7 Porte de Neuilly – 93160 Noisy le Grand
T +33 1 87 12 30 00 serge.aubailly@escrime-ffe.fr